26 novembre 2009

(...)

Je n'ai pas, à proprement parler ... Disparu ... Même si mon silence laisse à penser le contraire, je suis toujours physiquement présente sur la terre. Mais les journées n'ont aucun sens (ou plutot en ont mille) et les soirées n'ont ni queue, ni tête. Mon blog est loin, vos écrits aussi -J'attends juste que, peut être, les choses reprennent un cours "normal", là ou respirer n'est pas optionnel. Et je reviens.
Posté par Secotine and so à 12:04 - Commentaires [13] - Permalien [#]

12 novembre 2009

Impalpable

Depuis quelques temps déjà, je m'interroge sur le rythme de nos vies. De la mienne. Les mots "courir tout le temps" ont pris corps, à cent pour cent, comme un spi totalement gonflé par le vent, au bord de la rupture. C'est aussi comme cela qu'est mon quotidien, au bord de la rupture - rupture de stock dans le frigo, rupture de vie sociale, rupture de patience envers les enfants, rupture de vie sentimentale, rupture de responsabilités. Rupture de sommeil. Rien n'est très satisfaisant, finalement. Je rentre les épaules et... [Lire la suite]
Posté par Secotine and so à 21:02 - Commentaires [10] - Permalien [#]
02 novembre 2009

Timbales

Frotte frotte. Vieux chiffon doux, torchon abîmé imprégné du lait Miror café au lait. La grisaille part, l’oxyde jaune pisseux s’en va. Frotte encore – l’éclat métallique très gris de l’argent ressort enfin. Sous l’ampoule de la cuisine, la petite armée de timbales renaît de ses cendres. Pas deux pareilles, non. La plus brillante pour un petit bébé très gâté dès sa naissance, ses initiales gravées à l’ancienne dans l’argent rutilant. Celle de son aîné, masculine, cossue, qui porte son prénom. Petit objet sans age, mais pas... [Lire la suite]
Posté par Secotine and so à 14:36 - Commentaires [10] - Permalien [#]
28 octobre 2009

Morceaux choisis

Intérieur presque nuit, juste la bonne luminosité. Tu tétouilles distraitement et tes joues sont déjà couvertes d’un mélange baveux et lacté. Yeux dans les yeux. C’est le moment de te chanter quelque chose de doux. Attends, il me revient en mémoire ce vieux disque de Jacques Higelin, voila, piste 4, il est sur la platine. C’est une berceuse, écrite pour sa fille. C’est dans Illicite. Alors que tu suces à nouveau la tétine, je chante maladroitement les paroles, exhumées de ma mémoire – les mots butent, je suis en retard sur Jacques qui... [Lire la suite]
Posté par Secotine and so à 19:42 - Commentaires [10] - Permalien [#]
22 octobre 2009

Première écoute

Depuis que son premier album est arrivé à mes oreilles, j’ai toujours aimé Benjamin Biolay. A l’époque, le fil conducteur qui m’a amenée à lui s’appelait Keren Ann – elle aussi sortait son premier album, La Biographie de Luka Philipsen, que j’aime toujours autant. C’est ainsi que j’avais découvert Rose Kennedy, premier disque d’un jeune dandy provincial un peu ténébreux qui célébrait une Amérique que j’aime, fanée et révolue. Sur fond de violons lyriques et de guitares mélancoliques, le futur-époux-de-Chiara... [Lire la suite]
Posté par Secotine and so à 09:29 - Commentaires [7] - Permalien [#]
18 octobre 2009

Clichés & clichés

Cette femme, de toute évidence originaire d'Amérique centrale, assise dans le métro, son ouvrage de crochet, fil blanc, entre les doigts. Les mailles filent au fur et à mesure que passent les stations. Ce sont sans doute des petits chaussons pour bébé qui naissent sous ses doigts. 5ème avenue, proche de Central Park. Les enseignes luxueuses se chevauchent et s'empilent, c'est blasée que je croise ces vitrines rutilantes, pour moi sans intérêt. Je m'arrête simplement devant Tiffany's et esquisse un sourire en repensant à Audrey... [Lire la suite]
Posté par Secotine and so à 17:11 - Commentaires [8] - Permalien [#]

15 octobre 2009

Prologue

Rencontrer New York, c’est comme faire la connaissance d’une actrice que l’on admire – on la connaît sans la connaître. On l’a vue tant de fois sur écran. On connaît ses mimiques, les traits de son visage. Le son de sa voix. Il ne manque que peu de choses – et pourtant. Il manque sa spontanéité, hors champ. C’est à la rencontre de New York que j’étais partie. Nous avons fait connaissance. Elle est fidèle à ce que je connais d’elle, par écran interposé – haute et bruyante, chamarrée et grouillante, lumineuse et fière. ... [Lire la suite]
Posté par Secotine and so à 13:18 - - Commentaires [9] - Permalien [#]
01 octobre 2009

Loin

C’est là où vole mon esprit, en ce moment. Loin. D’ailleurs, j’y suis déjà un peu, en fait. A la lumière de la littérature que je me suis procurée pour préparer ce voyage, je réalise que tout est loin. Au fil des pages, je me gargarise de ces noms exotiques et si longtemps convoités, de ces quartiers imaginés plus que vus. Je superpose ces vues urbaines sur mes paysages quotidiens. Je vais me plonger dans ce grand bain si loin de mon quotidien. Je savoure d’avance ce voyage, mes pas sur ces trottoirs et mes yeux à l’affût... [Lire la suite]
Posté par Secotine and so à 13:44 - Commentaires [7] - Permalien [#]
23 septembre 2009

Etre et avoir, faire et aimer

J’ai été élevée avec une drôle d’image du travail. J’ai longtemps associé le travail avec un poids immuable, pénible, accompagné des soupirs paternels lorsqu’il fallait « y retourner ». Les week-ends, eux, servaient à un repos inexorable, indissociable de la sieste paternelle. Sieste qui durait les deux jours pleins. Bref, longtemps, j’ai pensé que travailler, c’était une croix. Je n’ai pas été élevée dans le culte du « fais ce que tu aimes », « choisis un métier en fonction des matières que tu préfères, de... [Lire la suite]
Posté par Secotine and so à 16:50 - Commentaires [11] - Permalien [#]
18 septembre 2009

Vide Grenier

Dimanche dernier, chez moi, il y avait un vide grenier. Un peu tard dans la saison, là où ces déballages amateurs abondent au printemps. Promesses de trésors imprévus, donc riches de leur rareté, ces journées de chine me laissent toujours un goût bizarre. La pudeur m’empêche d’aller farfouiller franchement dans les entrailles et les souvenirs étalés là, parfois presque impudiquement par des familles pressées d’arrondir un peu leur portefeuille. Généralement, je ne cherche rien en particulier. J’attends le coup de cœur, l’objet... [Lire la suite]
Posté par Secotine and so à 09:01 - Commentaires [2] - Permalien [#]