10 mai 2011

Quinze ans après

Quinze ans après, la route est toujours si longue pour rejoindre la côte picarde. Le chateau d'eau accueille toujours le visiteur - et au détour d'une priorité à droite, on remonte enfin l'avenue de la plage, toute droite, comme on remonte la nef de Westminster. Au bout, au choix, le Prince William ou la Mer. Touché. Quinze ans plus tard, les maisons sont petites. Quinze ans plus tot, c'est moi qui l'étais. Quinze ans plus tard, la mer est toujours aussi loin, et le sable est toujours aussi doux. Quinze ans plus tard, les villas du... [Lire la suite]
Posté par Secotine and so à 20:37 - Commentaires [3] - Permalien [#]

17 avril 2011

Rien sur Guingamp

Il y a des phases un peu bizarres ... Bien avant Noël, la coïncidence faisait que ma tête touchait l'oreiller le soir au moment ou Jacques Vendroux égrénait les résultats des matches de foot. Etrange rendez vous, un peu agaçant même pour moi qui n'ai aucun intérêt dans ce sport. Etonnamment, c'était le club de Guingamp qui revenait régulièrement à mes oreilles. Guingamp a gagné, Guingamp a battu, Guingamp a perdu. Ignorant tout du club, de la ville même, ce rendez vous tardif prenait des airs un peu cocasses, une private joke... [Lire la suite]
Posté par Secotine and so à 09:54 - Commentaires [4] - Permalien [#]
12 avril 2011

Ambivalence ...

Lorsque c'est arrivé, j'écoutais ce jour là en boucle un titre de Yelle (si !) pimpant et léger qui me rappelait mon premier Lio, "Amoureux solitaires", reçu en cadeau de Noël en ... 1982, peut être. Voguant entre mes dossiers et ces réminiscences de mon mange disque sur la moquette verte de la chambre de mes parents, crachotant un aigrelet "eh toi dis moi que tu m'aimes"... Entrainée, presque enivrée de cet air gentillet me rappelant une douillette enfance, je regardais en même temps et avec un malaise certain ces images de tsunami... [Lire la suite]
Posté par Secotine and so à 20:55 - Commentaires [3] - Permalien [#]
09 mars 2011

Oh les beaux jours !

"c'est merveilleux ce soleil""on se sent revivre""ça fait tellement de bien au moral""mes jonquilles sont en train de sortir dans le jardin""tu as vu, on dirait que l'hiver est fini, c'est génial" Sauf qu'avec ce soleil, on est en pic de pollution depuis au moins 8 jours sans interruption. La vallée est jaune, collante, les nez coulent et les gorges toussent. Mais ça ne fait rien, c'est beau le soleil.  
Posté par Secotine and so à 09:06 - Commentaires [4] - Permalien [#]
25 février 2011

La carcasse

Des années qu’elle est là, déjà. Une carcasse de Golf blanche, type II, celles de mon adolescence. Il y a encore quelques mois, elle n’était qu’une timide voiture abandonnée au fond du parking de l’entreprise qui venait de déménager. J’y avais travaillé, dans cette entreprise, d’ailleurs. Garée sous les arbres, esseulée, elle avait vu les locaux se vider pour aller s’installer plus loin, là ou la peinture était fraiche. La vacuité de l’endroit avait incité les rodeurs à une exploration malsaine, tordant là les volets, brisant ici... [Lire la suite]
Posté par Secotine and so à 09:51 - Commentaires [3] - Permalien [#]
14 février 2011

L'instituteur est parti

Non, plus d'inquiétude pour les effectifs, ici. Après de longues semaines à compter, recompter les enfants, nous pouvons passer à autre chose. Ici, la troisième classe est sauvée pour cette année. La vie du village tient en grande partie à son coeur qui bat dans la cour de récréations. Son nom était arrivé par la bouche du directeur d'école, en fin d'année dernière. On nous annonçait un maitre d'école pour la classe de maternelle. Ca a fait jaser. Ah oui, un maitre, ça changera. Et puis la rentrée est arrivée et lui avec. Il a... [Lire la suite]
Posté par Secotine and so à 03:25 - Commentaires [5] - Permalien [#]

27 janvier 2011

Liberty, suite (et fin)

Elle a tout compris. Elle a eu tout bon. Ces chemisiers là avaient enfin trouvé une enveloppe à bulles, l'enveloppe avait enfin reçu l'adresse d'une destinataire et tout était enfin parti par La Poste malgré les réticences de la charmante employée ("utilisez un carton la prochaine fois"). Ces chemisiers là avaient enfin rejoint leur destinataire, celle qui allait en faire quelque chose. Autre chose que des traine poussières, traine souvenirs inutiles, nostalgie usée à force d'être ressassée. Nous avons discuté, et... [Lire la suite]
Posté par Secotine and so à 20:55 - Commentaires [0] - Permalien [#]
17 janvier 2011

Ringard

A n'en pas douter, cette bourgade est ringarde. Obsolète. Pire; anachronique. L'arrivée en voiture croise l'ancienne usine de papier, aujourd'hui fermée. Des slogans peints à la hate au rouleau sur les murs témoignent d'un fantôme de lutte sociale, encore frais. Ou alors les taggeurs se sont emparés des lieux, avec un talent minuscule. Les pavillons qui bordent l'avenue principale sont coquets. On sent une opulence passée, vestige de l'avant guerre. Petites maisons soignées, fenêtres ouvragées et fioritures en façade. Les jardins... [Lire la suite]
Posté par Secotine and so à 20:36 - Commentaires [5] - Permalien [#]
06 décembre 2010

La grande bourgeoise

12h30, ou presque. La voix doucereuse de l’hôtesse me tire de mes rêveries, elle invite son aimable clientèle à rejoindre les caisses, le magasin va fermer. J’ai oublié l’heure, 12h30. A la caisse, devant moi, une grande quinquagénaire. Elle ne semble pas trop se soucier du fait que, l’angelot qu’elle a choisi ne comporte pas d’étiquette de prix. La jeune caissière, elle, semble ennuyée, et appelle qui elle peut pour se renseigner et encaisser l’achat. 12h30. L’heure de la fermeture. L’heure de la pause déjeuner. LA grande... [Lire la suite]
Posté par Secotine and so à 20:38 - Commentaires [5] - Permalien [#]
21 novembre 2010

Miniatures

Il y a longtemps, dans un atelier aux portes blanches, deux maisons de poupées sont nées. De la patience et des mains d'un vieil homme, qui souhaitait faire plaisir à ses deux plus petites filles. Il avait monté les murs en contreplaqué, découpé des passages d'une pièce à l'autre, installé un toit aux pans asymétriques. Le tout avait été soigneusement, très soigneusement peint en laque blanche, le toit était vermillon. Ma grand mère était sans doute entrée dans la boucle au moment s'habiller murs et sols. On retrouvait les chutes de... [Lire la suite]
Posté par Secotine and so à 09:21 - Commentaires [8] - Permalien [#]