09 mars 2012

pendant ce temps

Encore trois rangées de moellons et je ne verrai plus le sanatorium. Envisager qu'ils montent un toit m'inquiète aussi. Cette maison est construite en dépit du bon sens, un peu comme ces chalets en bois que nous batissions, enfants, en enchevêtrant des petits tasseaux. Le loup pouvait passer par là et souffler, le chalet serait tombé. Devant ma fenêtre, les moêllons triomphants grimpent, portés par des ouvriers au teint buriné, qui s'interpellent dans une langue que je n'identifie pas. Des norias de camions manoeuvrent plus ou moins... [Lire la suite]
Posté par Secotine and so à 13:13 - Commentaires [1] - Permalien [#]

29 février 2012

Mug-shot

"I hate my job, but I love the gossip". C'est ce qui est écrit sur le mug que j'avais au travail. On avait tant ri le matin où le paquet cadeau s'était retrouvé sur le gris impersonnel de mon bureau, au milieu de paperasse d'une valeur toute relative. Elle était clairvoyante avec ce cadeau, me renvoyant au cliché que je fuis par dessus tout. Ami du rituel matinal, le mug a accueilli toutes sortes de thé pendant ces quelques mois. Son intérieur a pris cette teinte que les rinçages presque quotidiens n'ont pas effacé. A la fin, il... [Lire la suite]
Posté par Secotine and so à 13:28 - Commentaires [4] - Permalien [#]
28 février 2012

Le délicieux dimanche soir

Ce dimanche était si différent. Le jour courait, les aiguilles de l'horloge tournaient mais je ne sentais pas poindre cette petite pointe d'angoisse qui ponctue le dimanche. Non, pas d'inquiétude malgré 18h. Pas de vite vite, tout irait bien. Inutile de bousculer les chantiers de fin de journée. Inutile d'être déçue parce que le linge n'était pas lavé, trié, plié, rangé. Pas d'amertume au moment de remettre le réveil en route, clic, simple mouvement du doigt sur l'appareil pour réactiver un réveil qui égrènerait les résultats... [Lire la suite]
Posté par Secotine and so à 13:28 - Commentaires [0] - Permalien [#]
11 septembre 2011

Those september days ...

De la fête, il reste quelques moulins à vent, battus par l'humidité matinale, avachis sur la table de jardin. Il reste quelques pots en zinc, ou ceux en vichy rose, à demi vidés de leur sable jaune, parfois couchés dans le gravier. Reliquats des lendemains, lorsque l'ambiance est retombée. Oui la fête est finie, Septembre a embrayé rapidement, poussant Août vers la sortie. Septembre avait pris ses aises à l'avance, dénudant comme chaque année les peupliers en premier. Les matinées sont plus fraiches lorsque l'instituteur nous... [Lire la suite]
Posté par Secotine and so à 08:00 - Commentaires [1] - Permalien [#]
30 août 2011

C'était samedi.

Ce fut une belle journée. Il y a eu des amis, arrivés à l'avance. Ceux que l'on accueille vers une heure du matin, sur la terrasse, enrobée dans un trop grand pull. Ils débarquent de l'avion et seront de la fête. Il y a eu des préparatifs, le plaisir de se retrouver ensemble et rayer, une à une, toutes les lignes du tableau Veleda en forme de checklist. Il y a eu des confidences autour de l'évier, des bouteilles de Bourgogne ouvertes et l'amitié, à table avec nous. Il y a eu ces autres amies, débarquées la veille du jour J. Aucune ne... [Lire la suite]
Posté par Secotine and so à 21:32 - Commentaires [7] - Permalien [#]
15 août 2011

Télégramme d'ici

Les vacances sont finies depuis longtemps. Elles furent immobiles, explorant la maison les jours de pluie. Et ils furent nombreux. La langueur du bureau m'incite à écouter de la musique ma porte fermée, pieds nus sur la moquette fraiche. Personne ne viendra me déranger, aujourd'hui. Ils ont encore grandi. Elle parle comme un livre du haut de ses deux ans. Il nous pousse dans nos retranchements, le plus souvent. Il faut argumenter, comme dans un rêve, avec ce poucet de cinq ans. Pour les distraire et les savourer, une nuit en montagne... [Lire la suite]
Posté par Secotine and so à 14:17 - Commentaires [0] - Permalien [#]

27 juillet 2011

Baby/boom/rock/and/roll

Les billets étaient là, au chaud dans ma main. Ils avaient fait tapisserie depuis si longtemps, accrochés par une bête pince à linge sur ce grand vase en verre qui n'accueille jamais rien. Au milieu du salon, dans leur emballage criard, ils attendaient depuis Noël la date lointaine du 26 juillet. Maintenant, ils étaient là, dans ma main. Il y en avait trois, un pour moi, un pour lui, un pour un ami. J'attendais devant ce gros camion rouge de tournée à l'entrée du théatre, j'attendais les garçons qui étaient allés loin garer la... [Lire la suite]
Posté par Secotine and so à 14:13 - Commentaires [2] - Permalien [#]
14 juin 2011

Where I belong, le long de la route laide

Il y a des années, j'avais pris cette route. Elle allait de la ville ou j'étudiais jusqu'à chez mes parents. Ce n'était pas celle que je prenais habituellement. Mais ce vendredi soir là, j'avais essayé. Cette nationale un peu tordue m'avait semblé lugubre, glauque, ces traversées de village sombres et inhospitalières. J'avançais vite sur la route, pour mieux la quitter et ne plus jamais la ré-emprunter. Sa cousine, sur l'autre versant de la vallée, offrait un paysage bien plus riant pour le même prix et le même itinéraire. Beurk.... [Lire la suite]
Posté par Secotine and so à 23:01 - Commentaires [5] - Permalien [#]
13 juin 2011

Mercredi soir

Ca se passe le mercredi soir. Soirée un peu écourtée, il faut penser à un peu plus de choses que d'ordinaire et surtout, penser à l'heure. Au sac à emmener. Serviette, équipement. Une voiture s'arrête devant chez moi, c'est l'heure d'un rapide au revoir et nous partons. Quelques discussions dans la voiture, qui rarement me concernent. Sortie de village, ligne droite, on est presque arrivées. Le gymnase n'est pas toujours ouvert. On entre, il faut traverser le couloir glauque, puis la salle ou les filles font leur gym dans une... [Lire la suite]
Posté par Secotine and so à 09:27 - Commentaires [0] - Permalien [#]
27 mai 2011

PiaPia, etc...

La première fois que nous avons fait les pia-pias, ma toute petite et moi, c'était dans les rayons flambants neufs d'un H&M que nous parcourions en hiver, notre première virée shopping entre filles. Elle avait peut être un an et demi, et au milieu des étoffes chamarrées et de l'ambiance gonzesse, je lui ai dit "tu sais ma chérie, c'est comme ça que font les vraies filles : et pia-pia-pia, et pia-pia-pia". Le son lui a plu, et de toute sa hauteur elle s'est mise à piailler, elle aussi, dans ce temple de la féminité à bon marché... [Lire la suite]
Posté par Secotine and so à 09:13 - Commentaires [9] - Permalien [#]